orgguide_fr.org 92 KB

Introduction

Préface

Org est un mode pour prendre des notes, maintenir des listes TODO, et faire de la planification de projet avec un système de texte brut rapide et efficace. Il est également un système de création et de publication.

Ce document est un dérivé beaucoup plus comprimé du manuel complet Org-Mode./ /Il contient toutes les fonctions de base et des commandes, ainsi que des /conseils importants pour la personnalisation./

Il est destiné aux débutants intimidés par un manuel de 200 pages uniquement/ /à cause de sa taille.

Installation

Important: Si vous utilisez une version de Org qui fait partie de la/ /distribution d'Emacs ou un paquet XEmacs, s'il vous plaît sauter cette /section et allez directement à la Section 1.3 [Activation], page 1./

Si vous avez téléchargé à partir Org depuis le Web, soit comme une distribution =.zip= ou un fichier =.tar=, ou comme une archive Git, il est préférable de l'exécuter directement à partir du répertoire de distribution. Vous devez ajouter le sous-répertoire lisp au chemin de chargement d'Emacs. Pour ce faire, ajoutez la ligne suivante à votre fichier de configuration =.emacs= :

(setq load-path (cons "~/path/to/orgidr/lisp" load-path))= =(setq load-path (cons "~/path/to/orgidr/contrib/lisp" load-path))

Pour aller plus vite vous devriez byte-compiler le fichier Lisp avec la commande shell : make.

Activation

Ajoutez les lignes suivantes à votre fichier =.emacs=. Les trois dernières définissent des touches globales pour certaines commandes --- prière de choisir les touches appropriées vous-même.

;; The following lines are always needed. Choose your own keys.= =(add-hook 'org-mode-hook 'turn-on-font-lock) ; not needed when global-font-lock-mode is on= =(global-set-key "\C-cl" 'org-store-link)= =(global-set-key "\C-ca" 'org-agenda)= =(global-set-key "\C-cb" 'org-iswitchb)

Avec cette configuration, tous les fichiers avec l'extension '=.org=' seront mis en mode Org.

Retours

Si vous rencontrez des problèmes avec Org, ou si vous avez des questions, remarques, ou idées à propos de lui, prière d'envoyez un mail à la liste de diffusion emacs-orgmode@gnu. Pour plus d'informations sur comment soummettre les rapports de bogues, voir le manuel complet.

Structure du document

Outlines

Lignes d'en-tête

Org est basé sur le mode Outline et fournit des commandes flexibles pour éditer la structure du document. Org est implémenté par dessus le mode Outline. Les grandes lignes permettent au document d'être organisé avec une structure hiérarchique, qui (au moins pour moi) est la meilleure représentation de notes et pensées. Un aperçu de cette structure est réalisée en pliant (dépliant) de grandes parties du document pour montrer que la structure générale du document et les parties en cours d'élaboration. Org simplifie grandement l'utilisation de grandes lignes en comprimant l'ensemble de la fonctionnalité montrer/cacher en une seule commande, org-cycle, qui est liée avec la touche TAB. Les lignes d'en-tête définissent la structure d'une grande ligne de l'arbre. Les lignes d'en-tête dans Org commencent par une ou plusieurs astérisques =*= dans la marge de gauche1.

Par exemple :

* 1er niveau de ligne d'en-tête

** 2ème niveau

*** 3ème niveau

un peu de texte

*** 3ème niveau

encore du texte

* Un autre 1er niveau de ligne d'en-tête

Cycle de visibilité

Certaines personnes trouvent l'abus d'étoiles trop embêtant et préfèreraient une grande ligne qui ait des espaces suivis par une seule étoile comme début de ligne d'en-tête. La section 15.2 [Vue dégagée], page 37, décrit une configuration qui réalise cela. Les grandes lignes permettent de cacher des parties du texte dans le tampon. Org n'utilise que deux commands, liées à TAB et S-TAB pour changer la visibilité du tampon.

TAB
/Cycle de l'arborescence/: Rotation courante de l'arborescence à
travers les états. #+begin_quote =,-> PLIE -> ENFANTS -> ARBORESCENCE --.= ='-----------------------------------'= #+end_quote
    Lorsqu'appelé avec un argument préfixé (=C-u TAB=) ou avec la touche shift, le cycle global est invoqué.
  • S-TAB et C-u TAB ::
  • /Cycle global:/ Rotation du tampon entier à travers les états. #+begin_quote =,-> APERCU -> CONTENU -> TOUT MONTRER --.= ='---------------------------------------'= #+end_quote
  • C-u C-u C-u TAB ::
  • Montre tout, y compris les tiroirs.

Quand Emacs visite une première fois un fichier Org, l'état global est configuré à OVERVIEW, i.e. seules les lignes d'en-tête de niveau 1 sont visibles. Cela peut être configuré à travers la variable org-startup-folded, ou sur la base d'un fichier-per en ajoutant un raccourci clavier de démarrage =overview=, content, showall, comme ça : #+STARTUP: content.

Motion

Les commandes suivantes sautent jusqu'à d'autres lignes d'en-tête dans le tampon:

C-c C-n
prochain en-tête
C-c C-p
précédent en-tête
C-c C-f
prochain en-tête de même niveau
C-c C-b
précédent en-tête de même niveau
C-c C-u
retour vers l'en-tête de plus au niveau

Structure d'édition

M-RET
Insérez une nouvelle rubrique avec même niveau que l'actuelle.
Si le curseur est dans une liste simple, un nouvel élément est créé (voir la section 2.7 [listes ordinaires], page 4). Lorsque cette commande est utilisée dans le milieu d'une ligne, la ligne est divisée et le reste de la ligne devient le nouveau titre[fn:2].
M-S-RET
Insère une nouvelle entrée TODO avec le même niveau que l'en-tête
courante.
TAB
dans une nouvelle, entrée vide.
Dans une nouvelle entrée sans texte, =TAB= bouclera à travers les niveaux raisonnables.
M-left/right
Monter/descendre la ligne d'en-tête actuelle d'un niveau.
  • M-S-up/down ::
  • Déplace l'arborescence vers le haut/bas (échange avec la précédente/suivante arborescence de même niveau).
    C-c C-w
    Enregistre l'entrée ou la région à un autre emplacement. Voir
    la section 9.2 [Sauvegarde et copie], page 22.
    C-x n s/w
    Réduit le tampon à la sous-arborescence actuelle / l'élargit
    à nouveau

    Quand il y a une région active (Transient Mark mode), monter/descendre fonctionne pour toutes les lignes d'en-tête de la région.

    Arbres clairsemés

    Une caractéristique importante du mode Org est la capacité de construire des /arbres clairsemés/ pour les informations sélectionnées dans un arbre de grande ligne, de sorte que la totalité du document est pliée au maximum, mais l'information sélectionnée est rendue visible avec la structure de cette ligne d'en-tête ci-dessus2.

    Juste essayez et vous verrez immédiatement comment ça marche.

    Le mode Org contient plusieurs commandes de création telle que les arbres, toutes ces commandes peuvent être atteintes via un répartiteur:

    C-c
    Cela invite à ajouter une touche pour sélectionner une commande
    de création d'arbre clairsemé.
    C-c / r
    Demande une expression régulière et montre un arbre clairsemé avec
    toutes les correspondances qui sont mises en sur-brillance; la sur-brillance disparait en tapant =C-c C-c=.

    Les autres commandes d'abre clairsemés sélectionnent les en-tête basé sur les mots clés TODO, les balises, ou les propriétés et seront discutés plus tard dans ce manuel.

    Listes complètes

    Dans une entrée de l'arbre des grandes lignes, les listes formatées à la main peuvent fournir une structure supplémentaire. Ils fournissent également un moyen de créer des listes de cases à cocher (voir la section 5.6 [cases à cocher], page 12). Org supporte l'édition de ces listes, et l'exportateur HTML (voir le chapitre 12 [Exportation] page 32) les analyses et les formate. Org connaît les listes ordonnées, non ordonnées, et les listes de description.

    • les items des listes non ordonnées commencent avec '=-=', '=+=' ou '=*='
    • comme puces.
    • les items des listes ordonnées commencent avec '=1.=' ou '=1)='.
    • les listes de description utilisent '=::=' pour séparer le terme de la
    • description.

    Les items appartenant à la même liste doivent avoir la même empreinte sur la première ligne. Un item finit avant la ligne suivante qui est indentée comme sa puce/son nombre, ou moins. Une liste se termine quand tous les items sont fermés, ou avant deux lignes blanches. Un exemple:

    ** Le seigneur des anneaux

    Mes scènes favorites sont (dans cet ordre)

    1. L'attaque de Rohirrim

    2. Le combat d'Eowyn avec le roi sorcier

    + c'était déjà ma scène favorite dans le livre

    + j'aime vraiment Miranda Otto

    Les acteurs importants dans le film sont :

    - Elijah Wood :: il joue Frodon

    - Sean Austin :: il joue Sam, l'ami de Frodon

    Les commandes suivantes agissent sur les items quand le curseur est dans la première ligne d'un item (la ligne avec la puce ou le nombre).

    TAB
    Les items peuvent être pliés juste comme les niveaux de lignes
    d'en-tête
    M-RET
    Insère un nouvel item au niveau en cours. Avec un argument
    préfixé, force la nouvelle en-tête (voir la section 2.5 [Structure d'édition], page 3.
    M-S-RET
    Insère un nouvel item avec une boîte à cocher (voir la section
    5.6 [Boîtes à cocher], page 12).
  • M-S-up/down ::
  • Déplace l'item incluant des sous-items vers le haut/bas (échange avec l'item précédent/suivant de même niveau d'indentation). Si la liste est ordonnée, la renumérotation est automatique.
  • M-left/M-right ::
  • Augmente/diminue l'indentation d'un item, laissant les enfants seuls.
  • M-S-left/right ::
  • Augmente/diminue l'indentation d'un item, incluant les sous-items.
    C-c C-c
    Si il y a une boîte à cocher (voir la section 5.6 [Boîtes à
    cocher], page 12) dans la ligne d'item, modifie l'état de la boîte à cocher. Vérifie aussi les puces et la cohérence de toute la liste.
  • =C-c -/=:: Cycle la liste entière des niveaux à travers les différents
  • items/numéros ('=-=', '=+=', '=*=', '=1.=', '=1)=').

    Notes de bas de pages

    Une note de bas de page est définie dans un paragraphe qui a commencé par une marque de la note de bas de page entre des crochets en colonne 0, aucune indentation n'est autorisée. La référence de la note de bas de page est simplement la marque entre crochets, à l'intérieur du texte. Par exemple:

    La page d'accueil Org[fn:1] maintenant vous voyez beaucoup mieux comment

    cela fonctionne.

    =...=

    [fn:1] Le lien est : [http://orgmode.org]

    Les commandes suivantes manipulent les notes de bas de pages :

    C-c C-x f
    La commande de création de note. Quand le curseur est
    sur une référence de note, il saute sur la définition. Quand c'est une définition, il saute sur la (première) référence. Quand cette commande est appelée avec un argument préfixé, un menu d'options supplémentaires incluant la rénumérotation est proposé.
    C-c C-c
    Saute entre les définitions et références.

    Approfondissements

    Chapitre 2 du manuel

    Tutoriel de Sacha Chua

    Tableaux

    Org vient avec un éditeur de tableau intuitif et rapide. Les calculs de type tableur sont supportés avec le paquet Emacs calc (voir le manuel d'Emacs Calculator pour plus d'informations à ce sujet).

    Org permet facilement de formater des tableaux en ASCII. Chaque ligne avec '=|=' comme le premier caractère non-espace est considéré comme une partie de la table. '=|=' est aussi le séparateur de colonne. Une table pourrait ressembler à ceci:

    Nom Téléphone Age
    Peter 1234 17
    Anna 4321 25

    Une table est ré-alignée automatiquement chaque fois que vous pressez TAB ou =RET= ou C-c C-c à l'intérieur. TAB déplace aussi le prochain champ (RET pour la prochaine ligne) et crée une table des lignes à la fin de la table ou avant la ligne horizontale. L'indentation de cette table est configurée par la première ligne. Toute ligne commençant par '=|-=' est considérée comme un séparateur horizontal de ligne et sera développé sur le prochain ré-alignement afin de couvrir toute la largeur de la table. Donc, pour créer le tableau ci-dessus vous taperez seulement

    Nom Téléphone Age

    en ensuite presserez TAB pour aligner la table et commencer à remplir les champs. Encore plus vite vous pourriez taper |Nom|Téléphone|Age suivi de =C-c RET=.

    Lorsque vous tapez du texte dans un champ, Orgl traite DEL, Backspace, et toutes les touches de caractères d'une façon spéciale, telle que l'insertion et la suppression évite de décaler les autres champs. Aussi, lorsque vous taper /immédiatement après que le curseur ait bougé dans un nouveau champ avec/ =TAB=, S-TAB ou RET, le champ est automatiquement mis en blanc.

      *Création et conversion*
    • =C-c |=:: Convertit la region active en table. Si chaque ligne contient au
    • moins un caractère =TAB=, la fonction suppose que le matériel est séparé par une tabulation. Si chaque ligne contient une virgule, une valeur de virgule de séparation (CSV) est supposée. Sinon, les lignes sont divisées au niveau des espaces dans les champs. S'il n'y a pas de région active, cette commande crée une table Org vide. Mais c'est juste plus facile de commencer à taper, comme =|Nom|Téléphone|Age C-c RET|=.
      *Ré-alignement et mouvement de champ*
    • =C-c C-c=:: Ré-aligne la table sans déplacement du curseur.
    • =TAB=:: Ré-aligne la table, déplace vers le prochain champ. Crée
    • une nouvelle ligne si nécessaire.
    • =S-TAB=:: Ré-aligne, déplace au champ précédent.
    • -=RET=:: Ré-aligne la table et déplace vers le bas vers la prochaine ligne. Crée une nouvelle ligne si nécessaire.
      *Edition de ligne et colonne*
    • =M-left=::
    • =M-right=:: Déplace la colonne courante vers la gauche/droite.
    • =M-S-left=:: Détruit la colonne courante.
    • =M-S-right=::
    • Insère une nouvelle colonne vers la gauche depuis la position du curseur.
    • =M-up=::
    • =M-down=:: Déplace la ligne courante vers le haut/bas.
    • =M-S-up=:: Détruit la ligne courante ou la ligne horizontale.
    • =M-S-down=:: Insère une nouvelle ligne au-dessus de la courante. Avec un
    • argument préfixé, la ligne est créée en dessous de la courante.
    • =C-c -=:: Insère une ligne horizontale en dessous de la courante. Avec un
    • argument préfixé, la ligne est créée au dessus de la courante.
    • =C-c RET=:: Insère une ligne horizontale en dessous de la courante, et
    • déplace le cursuer à la ligne en dessous de l'horizontale.
    • =C-c ^=:: Tri les lignes de la table dans la région. La position du point
    • indique les colonnes utilisées pour le tri, et le rang des lignes est le rang entre la plus proche ligne de séparation horizontale, ou la table entière.

    Approfondissements

    Chapitre 3 du manuel

    Tutoriel de Bastien sur les tables

    Tutoriel de Bastien sur les feuilles de calcul

    Tutoriel d'Eric sur les graphiques

    Hyperliens

    Format de lien

    Comme HTML, Org fournit des liens à l'intérieur d'un fichier, des liens externes vers d'autres fichiers, des articles Usenet, des e-mails, et beaucoup plus. Org reconnaîtra des liens URL et les activera comme liens cliquables. Le format général pour les liens, cependant, ressemblera ceci: =description]= ou alternativement [[lien] ]

    Liens internes

    Une fois qu'un lien est complet (tous les crochets sont fermés) dans le buffer, Org changera l'affichage de sorte que '=description=' soit affiché au lieu de '=description]=' et '=lien=' est affiché au lieu de '=lien='. Pour éditer la partie invisible '=lien=', utiliser C-c C-l= avec le curseur sur le lien. Si le lien ne ressemble pas à une URL, il est considéré comme interne au fichier courant. Le cas le plus important est lien comme '=[[#my-custom-id] ]=' qui fera la liaison avec l'entrée avec la propriété '=my-custom-id=' de =CUSTOM_ID.

    Des liens comme '=Ma Cible=' ou '=Trouve ma cible]=' mènent à une recherche de texte dans le fichier courant pour les cibles correspondantes qui ressemblent à '=<>='.

    Les liens internes seront utilisés pour se référer à leur destination, via des liens ou des nombres, si possible.

    Liens externes

    Org supporte les liens vers des fichiers, vers sites web, vers Usenet et vers des messages e-mail, vers des entrées de base de données BBDB et des liens vers des conversations et journaux IRC. Les liens externes sont des localisateurs d'URL. Ils commencent par une courte chaîne d'identification suivi de deux points. Il ne peut y avoir d'espace après les deux points. Voici quelques exemples:

    http://www.astro.uva.nl/~dominik sur le web
    file:/home/dominik/images/jupiter.jpg fichier, chemin absolu
    home/dominik/images/jupiter.jpg idem que ci-dessus
    file:/papers/last.pdf fichier, chemin relatif
    file:projects.org un autre fichier Org
    docview:papers/last.pdf::NNN fichier ouvert en mode doc-view page NNN
    id:B7423F4D-2E8A-471B-8810-C40F074717E9 lien vers l'en-tête avec ID
    news:comp.emacs lien Usenet
    mailto:adent@galaxy.net lien Mail
    vm:folder lien dossier VM
    vm:folder#id lien message VM
    wl:folder#id lien message WANDERLUST
    mhe:folder#id lien message MH-E
    rmail:folder# lien message RMAIL
    gnus:group#id lien article Gnus
    bbdb:R.*Stallman lien BBDB (avec expression régulière
    irc:/irc.com/#emacs/bob lien IRC
    info:org:External%20links lien noeud Info (avec un espace encodé)

    Un lien devrait être entouré de doubles crochets et peut contenir un texte de description qui sera affiché à la place de l'URL (voir la section 4.1 [Format de lien], page 8), par exemple : =GNU Emacs]=

    Si la description est un nom de fichier ou une URL qui pointe vers une image, l'exportation HTML (voir la section 12.4 [Exportation HTML], page 32) rendra l'image cliquable. S'il n'y a pas de description et que le lien pointe sur une image, cette image sera reliée dans l'exportation HTML.

    Liens manuels

    Org fournit des méthodes pour créer un lien avec une bonne syntaxe, pour l'insérer dans un fichier Org, et faire suivre le lien.

    • C-c l stocke un lien à l'emplacement courant. C'est une commande globale
    • (vous devez créer la liaison vous-même) qui peut être utilisée dans n'importe quel buffer pour créer un lien. Le lien sera stocké pour des insertions ultérieures dans un buffer Org (voir plus bas).
    • C-c C-l insère un lien. Cela attend un lien à insérer dans le buffer. Vous
    • pouvez juste taper un lien, ou utiliser les flèches haut et bas pour accéder aux liens stockés. On vous demandera de saisir la description du lien. Lorsqu'appelée avec un argument préfixé =C-u=, la complétion de nom de fichier est utilisée pour lier à un fichier.
    • C-c C-l (avec le curseur sur un lien existant)
    • Quand le curseur est sur un lien existant, =C-c C-l= vous permet d'éditer le lien et sa description
    • C-c C-o ou mouse-1 ou mouse-2
    • ouvre le lien au point.
    • C-c & revient sur une position enregistrée. Une position est enregistrée
    • par la commande suivant les liens internes, et par =C-c %=. L'utilisation de cette commande plusieurs fois successivement déplace à travers le cycle des positions précédemment enregistrées.

    Liens ciblés

    Les liens de fichiers contiennent des information supplémentaires pour permettre à Emacs d'aller à des endroits particuliers dans le fichier en suivant un lien. Cela peut être un numéro de ligne ou une option de recherche après deux points.

    Voici la syntaxe des différentes façon de lier une recherche à un fichier lien, ensemble avec une explication : == trouve la ligne 255 == trouve '=<>' =[[file:~/xx.org::#my-custom-id] ] trouve les entrées avec un id

    Approfondissements

    Chapitre 4 du manuel

    Listes TODO (à faire)

    Le mode Org ne maintient pas les listes TODO comme documents séparés3. Au lieu de cela, les items TODO font parties intégrante du fichier de notes, parce que les items TODO apparaissent habituellement lors de prise de notes! Avec le mode Org, simplement marquer n'importe qu'elle entrée dans une arborescence en tant qu'item TODO. De cette façon, l'information n'est pas dupliquée, et le contexte entier qui a fait émerger cet item TODO est toujours présent.

    Utilisation des états TODO

    Bien sûr, cette technique pour la gestion des items TODO les disperse à travers votre fichier de notes. Le mode Org compense en fournissant des méthodes pour vous donner un aperçu de toutes les choses que vous avez besoin de faire. N'importe qu'elle ligne d'en-tête devient un item TODO lorsqu'elle commence par le mot 'TODO', par exemple :

    *** TODO écrire une lettre

    Les commandes la plus importantes fonctionnant avec les entrées TODO sont :

    • C-c C-t Permutation de l'état actuel de TODO parmi les deux états
    • possibles : ,-> (unmarked) -> TODO -> DONE --. '--------------------------------' La même permutation peut également se faire <<à distance>> depuis la ligne du temps et le tampon agenda avec la commande =t=(voir la section 10.4[Commandes de l'agenda], page 26).
    • S-right\textbackslash left
    • Sélectionne l'état TODO suivant/précédent, de façon cyclique.
    • C-c\textbackslash t Vois les items TODO dans un arbre rare (voir
    • section 2.6[Arbres rares], page 4). Folds le buffer mais ne montre pas tous les items TODO et la hiérarchie des en-tête au-dessus d'eux.
    • C-c a t Montre la liste TODO en entier. Collecte les items TODO du
    • fichier agenda (voir chapitre 10 [Vues de l'agenda], page 24) dans un tampon simple. Voir la section 10.3.2 [Liste TODO entière], page 25, pour plus d'information.
    • S-M-RET Insère une nouvelle entrée TODO en dessous de l'actuelle.

    Flux d'états multiples

    Le changement d'un état TODO peut également déclencer des changements de balises. Voir la documentation de l'option =org-todo-state-tags-triggers= pour les détails. Vous pouvez utiliser les mots clés TODO pour indiquer différents états /sequentiels/ dans le processus du travail sur un item, par exemple :

    (setq org-todo-keywords= '=((sequence "TODO" "FEEDBACK" "VERIFY" "|" "DONE" "DELEGATED")))

    La barre verticale sépare les mots-clés TODO (états qui ont besoin d'actions) des états DONE (qui n'ont plus besoin d'action). Si vous ne mettez pas la barre de séparation, le dernier état est considéré comme DONE Avec cette configuration, la commande C-c C-t cyclera une entrée depuis TODO* vers *FEEDBACK, puis vers VERIFY, et finalement vers DONE et DELEGATED.

    Parfois vous pouvez utiliser différents ensembles demots-clés TODO en parallèle. Par exemple, vous pouvez vouloir avoir le basique TODO/DONE, mais aussi un flux pour déboguer, et un séparateur d'état indiquant qu'un item a été annulé (donc ce n'est pas DONE, mais cela ne nécessite pas d'action non plus). Votre configuration devrait ressembler à cela:

    (setq org-to-keywords= '=(sequence "TODO(t)" "|" "DONE"(d)")= =(sequence "REPORT(r)" "BUG(b)" "KNOWNCAUSE(k)" "|" "FIXED(f)")= =(sequence "|" "CANCELED(c)")))

    Les mots-clés devraient tous être différents, cela aide le mode Org à garder une trace de quelle sous-séquence devrait être utilisée pour une entrée donnée. L'exemple montre aussi comment définir des touches pour un accès plus rapide à un état en particulier, en ajoutant une lettre entre parenthèses après chaque mot-clé---vous serez invité pour la touche après =C-c C-t=

    Pour définir des mots-clés TODO qui sont valides seulement dans un fichier simple, utiliser le texte suivant n'importe où dans le fichier :

    #+TODO: TODO(t) | DONE(d)= =#+TODO: REPORT(r) BUG(b) KNOWNCAUSE(k) | FIXED(f)= =#+TODO: | CANCELED(c)

    Après le changement de l'une de ces lignes, utiliser C-c C-c avec le curseur encore dans la ligne pour faire connaître le changement au mode Org.

    Progrès de journalisation

    Fermeture des items

    Traçage des changements d'états TODO

    Le mode Org peut enregistrer automatiquement un horodatage et éventuellement une note lorsque vous marqué un item TODO comme DONE, ou même chaque fois que vous changez l'état d'un item TODO. Ce système est hautement configurable; les paramétrages peuvent être sur la base d'un mot-clé et peuvent être situé dans un fichier ou même une arborescence. Pour information sur comment l'horloge fonctionne pour une tâche, voir la section 8.4 [Horloge du temps de travail], page 20. La journalisation la plus basique est de garder la trace de quand un certain item TODO est fini. Ceci est achevé avec4 =(setq org-log-done 'time)= Ensuite chaque fois que vous modifiez une entrée depuis un état TODO (non fait) en n'importe quel état DONE, une ligne 'CLOSED: [timestamp]'=sera inséré juste après la ligne d'en-tête. Si vous voulez enregistrer une note avec l'horodatage, utilisez[fn:6] =(setq org-log-done 'note)= Vous serez invités pour une note, et cette note sera stockée en dessous de l'entrée avec un en-tête ='Closing Note'. Vous pouvez souhaiter garder la trace des changements d'états TODO. Vous pouvez aussi juste enregistrer un horodatage, ou une note horodatée pour un changement. Ces enregistrements seront insérés après l'en-tête comme une liste à puces. Personnalisez la variable org-log-into-drawer pour obtenir ce comportement.

    Priorités

    Pour un état de journalisation, le mode Org s'attend à une configuration sur un per-mot-clés. Cela est achevé par ajout de marqueurs spéciaux '!'= (pour un horodatage) et ='@'=(pour une note) entre parenthèses après chaque mot clé. Par exemple: =#+TODO: TODO(t) WAIT(w@/!) | DONE(d!) CANCELED(c@)= définira les mots clés TODO et les raccourcis clavier, et aussi requiert que le temps soit enregistré quand l'entrée est configurée à DONE, et qu'une note soit enregistrée lors de la permutation vers WAIT ou CANCELED. La même syntaxe fonctionnent aussi lors du paramétrage de =org-todo-keywords. Si vous utilisez le mode Org avancé, vous pouvez vous retrouver avec suffisamment d'items TODO que commencent à donner leur donner un sens de priorité. La priorisation ben être faite en plaçant un /cookie de priorité/ dans l'en-tête d'un item TODO, comme ça =*** TODO [#A] écrire une lettre= Le mode Org comprend 3 priorités: '=A=', '=B=', et '=C='. '=A='est la plus élevée, '=B='est celle par défaut. Les priorités font la différence uniquement dans l'agenda.

    C-c Définit la priorité de l'en-tête courante. Pressez '=A=', '=B=', ou '=C=' pour sélectionner une priorité, ou SPC pour enlever le cookie. =S-up= =S-down= Augmenter/réduire la priorité de l'en-tête en cours.

    Découper les tâches en sous-tâches

    Il est souvent conseillé de décomposer une grosse tâche en tâches plus petites, plus gérable sous-tâches. Vous pouvez faire cela en créant une arborescence de grandes lignes en dessous d'un item TODO, avec des sous-tâches détaillées sur l'arbre. Pour garder un aperçu sur la fraction des sous-tâches qui ont déjà été effectuées, insérer '[/]' ou '[%]'=n'importe où dans l'en-tête. Les cookies seront mis à jour chaque fois que le statut TODO d'un enfant change, ou en pressant =C-c C-c sur le cookie. Par exemple :

    * Organize Party [33%]

    ** TODO Call people [1/2]

    *** TODO Peter

    ** DONE Sarah

    ** TODO Buy food

    ** DONE Talk to neighbor

    Boîtes à cocher

    Chaque item d'une liste complète (voir section 2.7 [Listes complètes], page 4) peut être constitué d'une boîte à cocher en commençant par la chaîne '=[]='. Les boîtes à cocher ne sont pas incluses dans la liste complète TODO, donc elles sont souvent bien pour diviser une tâche en un nombre d'étapes simples. Voici un exemple d'une liste de boîte à cocher:

    * TODO Organize party [1/3]

    - [-] call people [1/2]

    = - [ ] Peter=

    = - [X] Sarah=

    - [X] order food

    - [ ] think about what music to play

    Les boîtes à cocher fonctionnent de façon hiérarchique, donc si un item boîte à cocher a des enfants qui sont des boîtes à cocher, basculer l'un des enfants fera que la boîte parente reflètera si vide, quelque, ou tous les enfants qui sont cochés.

    Les commandes suivantes fonctionnent avec les boîtes à cocher :

    • C-c C-c Bascule le statut de la boîte ou (avec un argument préfixé)
    • présence au point.
    • M-S-RET Insère un nouvel item avec une boîte à cocher. Cela fonctionne
    • seulement si le curseur est déjà dans un item de liste (voir la section 2.7 [Listes complètes], page 4).

    Approfondissements

    Chapitre 5 du manuel

    Tutoriel d'introduction de David O'Toole

    Configuration GTD de Charles Cave

    Balises

    Héritage de balise

    Un excellent moyen pour implémenter des étiquettes et contextes pour les informations en corrélation croisées est d'assigner des balises aux en-tête. Le mode Org a un support étendu pour les balises. Chaque en-tête peut contenir une liste de balises; elles apparaissent à la fin de l'en-tête. Les balises sont des mots ordinaires contenant des lettres, des nombres, '=_=', et '=@='. Les balises doivent être précédées et suivies par deux points, par exemple, '=:work:='. Plusieurs balises peuvent être spécifiées, comme '=:work:urgent:='. Les balises seront par défaut en gras de la même couleur que l'en-tête. Les balises font usage de la structure hiérarchique des grandes lignes de l'arborescence. Si un en-tête a une certaine balise, toutes les sous-en-tête en hériteront. Par exemple, dans la liste

    * Rencontre avec le groupe français :work:

    ** Résumé de Frank :boss:notes:

    *** TODO Préparer des diapositives pour lui :action:

    l'en-tête final aura les balises '=:work:=', '=:boss:=', '=:notes:=', et '=:action:=' bien que l'en-tête n'est pas explicitement marqué par ces balises. Vous pouvez aussi définir des balises telles que toutes les entrées dans un fichier devraient en hériter comme si ces balises étaient définies à un hypothétique niveau zéro qui entourerait tout le fichier. Utiliser une ligne comme cela5

    Configuration des balises

    #+FILETAGS: :Peter:Boss:Secret:= Les balises peuvent être simplement tapées dans le tampon à la fin d'une en-tête. Après deux points, =M-TAB permet la complétion sur les balises. Il y a aussi une commande spéciale pour insérer des balises:

    • C-c C-q Entre de nouvelles balises pour l'en-tête courante. Le mode Org offrira
    • une complétion ou une interface spéciale touche-simple pour configurer des balises, voir plus bas. Après avoir pressé =RET=, les balises seront insérées et alignés à =org-tags-column=. Lorsqu'appelé avec un argument préfixé =C-u=, toutes les balises dans le tampon courant seront alignées avec cette colonne, juste pour rendre les choses plus belles.
    • C-c C-c Lorsque le curseur est sur une en-tête, cela fait la même chose que
    • =C-c C-q=.

    Org supportera l'insertion de balise basée sur une liste de balises. Par défaut cette liste est construite dynamiquement, contenant toutes les balises couramment utilisées dans le tampon. Vous pouvez aussi spécifier globalement une liste de balises en dur avec la variable org-tag-alist. Finalement vous pouvez paramétrer les balises par défaut pour un fichier donné avec des lignes comme

    #+TAGS: @work @home @tennisclub

    #+TAGS: laptop car pc sailboat

    Par défaut le mode Org utilise les facilités de complétion standard du mini-tampon pour entrer les balises. Toutefois, il implémente aussi d'autres, plus brèves, méthode de sélection de balises appelées sélection rapide de balises. Cela vous permet de sélectionner et dé-sélectionner des balises juste avec une seule touche appuyée. Pour que cela fonctionne bien vous devrez affecter une unique lettre à la plupart de vos balises communément utilisées. Vous pouvez faire cela globalement en configurant la variable org-tag-alist dans votre fichier =.emacs=. Par exemple, vous pouvez trouver l'intérêt de baliser beaucoup d'item dans différents fichiers avec :'@home:'. Dans ce cas vous pouvez configurer quelque chose comme :

    (setq org-tag-alist '(("@work" . ?w) ("@home" . ?h)("laptop" . ?l)))

    Si la balise est seulement pertinante pour le fichier sur lequel vous travaillez, alors vous pouvez la ligne d'option TAGS à la place comme :

    #+TAGS: @work(w) @home(h) @tennisclub(t) laptop(l) pc(p)

    Balises de groupes

    Dans un ensemble de balises mutellement exclusives, la première balise peut être définie comme une balise de groupe. Lorsque vous cherchez une balise de groupe, cela vous renverra les correspondances pour tous les membres du groupe. Dans une vue d'agenda, filtrer par balise de groupe affichera les en-tête balisées avec au moins l'un des membre du groupe. Cela rend les recherches de balise et filtres plus flexible.

    Vous pouvez configurer des balises de groupe en insérant deux points entre la balise de groupe et une autre, comme cela: =#+TAGS: { @read : @read_book @read_ebook }=

    Dans cet exemple, '@read'=est une /balise de groupe/ pour un ensemble de trois balises: ='@read', '@read_book'=et ='@read_ebook'.

    Vous pouvez aussi utiliser le mot-clé :grouptags directement lors de la configuration de =org-tag-alist=:

    (setq org-tag-alist '((:startgroup . nil)= =("@read" . nil)= =(:grouptags . nil)= =("@read_book" . nil)= =(:endgroup . nil)))

    Si vous souhaitez ignorer temporairement les balises de groupe, basculer une balise de groupe supportée avec org-toggle-tags-groups, lié à C-c C-x q. Si vous souhaitez désactiver les balises de groupes complètement, configurer org-group-tags à nil.

    Recherche de balise

    Une fois qu'un système de balises a été configuré, il peut être utilisé pour collecter les informations relatives dans des listes spéciales.

    • C-c \
    • C-c \ m Crée un arbre epuré avec toutes les en-tête correspondantes à une
    • recherche de balise. Avec un argument préfixé =C-u=, ignore les en-tête qui ne sont pas des lignes TODO.
    • C-c a m Crée une list de balises correspondantes à tous les fichiers
    • d'agenda. Voir la section 10.3.3 [Correspondances balises et propriétés], page 25.
    • C-c a M Crée une liste complète de correspondances de balise à tous les
    • fichiers d'agenda, mais ne regarde que les items TODO et force le regard des sous-items (voir la variable =org-tags-match-list-sublevels=).

    Ces commandes invitent toutes à une correspondance de chaînes qui permet la logique booléenne de base comme '=+boss+urgent-project1=', pour trouver des entrées avec des balises '=boss=' et '=urgent=', mais pas '=project1=', ou '=Kathy|Sally=' pour trouver des entrées qui sont balisées, comme '=Kathy=' ou '=Sally'=. La syntaxe complète des recherches de chaînes est riche et permet aussi la correspondance avec les mots-clés TODO, niveaux d'entrée et propriétés. Pour une description complète avec beaucoup d'exemples, voir la section 10.3.3 [Correspondances balises et propriétés], page 25.

    Approfondissements

    Chapitre 6 du manuel

    Article de Sacha Chua sur le balisage en mode Org

    Propriétés

    Les propriétés sont des paires de valeurs clés associées à une entrée. Elles vivent dans un tiroir spécial avec le nom PROPERTIES. Chaque propriété est spécifiée sur une seule ligne, avec la clé (entourrée de deux points) d'abord, et la valeur ensuite:

    * CD collection

    ** Classic

    *** Goldberg Variations

    :PROPERTIES:

    :Title: Goldberg Variations

    :Composer: J.S. Bach

    :Publisher: Deutsche Grammophon

    :NDisks: 1

    :END:

    Vous pouvez définir les valeurs permises pour une propriété en particulier '=:Xyz:='en configurant une propriété '=:Xyz_ALL:='. Cette propriété spéciale est l'héritage, donc si vous la configurez au niveau 1 entrée, ça s'appliquera à l'arbre entier. Lorsque les valeurs autorisées sont définies, la configuration de la propriété correspondante devient plus facile et moins sujette à erreurs. Par exemple avec la collection de CD, nous pouvons prédéfinir les éditeurs et le nombre de disques dans une boîte comme :

    * CD collection

    :PROPERTIES:

    :NDisks_ALL: 1 2 3 4

    :Publisher_ALL: "Deutsche Grammophon" Philips EMI

    :END:

    ou globallement en utilisant org-global-properties, ou déposer à l'échelle comme ça :

    #+PROPERTY: NDisks_ALL 1 2 3 4

    • C-c C-x p Configure une propriété. Cela invite à saisir une propriété, nom et valeur.
    • C-c C-c d Supprime une propriété de l'entrée en cours.
    • Pour créer un arbre rare et des listes spéciale avec sélection basée sur les propriétés, les mêmes commandes sont utilisées que pour les recherches de balises (voir la section 6.4 [Recherches de balise], page 15). La syntaxe pour la recherche de chaîne est décrite dans la section 10.3.3 [Correspondances balises et propriétés], page 25.

    Approfondissements

    Chapitre 7 du manuel

    Tutoriel de Bastien Guerry sur la vue colonne

    Dates et heures

    Horodateurs

    Pour aider à la plannification du projet, les items TODO peuvent être étiquetés avec une date et/ou une heure. La chaîne spécialement formatée tenant compte de la date et de l'heure est appelée horodatage dans le mode Org. Un horodatage est une spécification d'une date (éventuellement avec un temps ou une plage de temps) dans un format spécial, soit '<2003-09-16 Tue>' ou '<2003-09-16 Tue 9:39>' ou ='<2003-09-16 Tue 12:00-12:30>'=. Un horodatage peut apparaître n'importe où dans une ligne d'en-tête ou dans le corps d'une entrée d'arbre Org. Sa présence provoque l'affichage des entrées à des dates spécifiques dans l'agenda (voir la section 10.3.1 [Agenda hebdomadaire/quotidien], page 24). Nous distinguons:

    • L'horodatage complet; les événements; les rendez-vous::
    • Un simple horodatage affecte juste une date/temps à un item. C'est juste comme écrire un rendez-vous ou un événement sur un agenda papier.

    * Rencontrer Peter au cinéma

    <2006-11-01 Wed 19:15>

    * Discussion sur le changement climatique

    • Horodatage avec intervalles répétés::
    • Un horodatage peut contenir un /intervalle répété/, indiquant qu'il ne s'applique pas seulement sur les dates données,; mais encore et encore après un certains intervalle de N jours (d), semaines (w), mois (m), ou années (y). Les exemples suivants montreront l'agenda chaque mercredi

    * Aller chercher Sam à l'école

    <2007-05-16 Wed 12:30 +1w>

    • Entrées d'expressions symboliques quotidienne::
    • Pour des spécifications plus complexes de dates, le mode Org supporte l'usage d'expression symbolique spéciales implémentées dans le paque Emacs calendar/diary. Par exemple

    * Le rendez-vous geek chaque deuxième jeudi du mois

    <%%(diary-float t 4 2)>

    • Plage de temps::
    • Deux horodatages connectés par ='--'=dénote une plage.

    ** Rendez-vous à Amsterdam

    <2004-08-23 Mon>--<2004-08-26 Thu>

    • Horodatage inactif::
    • Comme l'horodatage complet, mais avec des crochets au lieu des chevrons. Ces horodatages sont inactifs dans le sens où ils ne déclenchent /pas/ une entrée pour la montrer dans l'agenda.

    * Gillian est arrivée en retard pour la 5ème fois.

    [2006-11-01 Wed]

    Création d'horodatages

    Pour que le mode Org puisse reconnaître les horodatages, ils doivent être dans un format spécifique. Toutes les commandes listées en dessous produisent des horodatages dans le format correct.

    • C-c . Invite à saisir une date et insérer l'horodatage correspondant. Lorsque le
    • curseur est sur un horodatage existant dans le tampon, la commande est utilisée pour modifier cet horodatage au lieu d'en insérer un nouveau. Lorsque la commande est utilisée deux fois successivement, une plage de temps est insérée. Avec un préfixe, rajoute l'heure actuelle.
    • C-c ! Comme C-c ., mais insère un horodatage inactif qui ne provoquera pas une
    • entrée dans l'agenda.
    • S-left/right
    • Change la date au niveau du curseur d'un jour.
    • S-up/down
    • Change l'item sous le curseur dans un horodatage. Le curseur peut être sur une année, un mois, un jour, une heure ou une minute. Lorsque l'horodatage contient une plage de temps comme ='15:30-16:30'=, la modification de la première heure affectera la seconde, le décalage sera constant. Pour changer cette constante, modifier la seconde heure.

    Dates limites et plannification

      Lorsque le mode Org invite à saisir une date/temps, cela acceptera n'importe qu'elle chaîne contenant une date et/ou une information temporelle, et interprètera intelligemment la chaîne, déduisant par défaut les informations non précisées depuis la date et l'heure. Vous pouvez aussi sélectionner une date dans le calendrier qui s'affiche. Voir le manuel pour plus d'informations. Un horodatage peut être précédé par des mots-clés spéciaux pour faciliter la plannification.
    • DEAD LINE (date limite)::
    • Sens: la tâche (souvent comme un item TODO, bien que pas nécessairement) est supposée être finie à cette date.

    C-c C-d Insérer le mot-clé ='DEADLINE'=suivi d'un horodatage, dans la ligne d'en-tête suivante.

    Sur la date limite, la tâche sera listée dans l'agenda. De plus, l'agenda pour /aujourd'hui/ mentionnera une alerte à propos de l'approche ou du loupé de la date limite, commençant =org-deadline-warning-days=avant la date d'échéance, et continuant jusqu'à ce que l'entrée soit marquée DONE. Un exemple :

    *** TODO écrire un article à propos de la Terre

    L'éditeur en charge est [[bbdb:Ford Prefect]

    DEADLINE: <2004-02-29 Sun>

    • SCHEDULED (plannifié)::
    • Sens: vous /plannifiez de démarrer le travail/ sur une tâche à la date donnée[fn:8]

    C-c C-s Insère le mot-clé ='SCHEDULED'=avec une étiquette, sur la ligne suivant l'en-tête.

    L'en-tête sera listée sous la date donnée6. De plus, un rappel signalant que la date prévue est passée sera présent dans la compilation pour aujourd'hui, jusqu'à ce que l'entrée soit marquée DONE. I.e. la tâche sera automatiquement transmise jusqu'à ce qu'elle soit achevée.

    *** TODO Appeler Trillian pour un rencard au nouvel an

    SCHEDULED: <2004-12-25 Sat>

    Quelques tâches ont besoin d'être répétées encore et encore. Le mode Org aide à organiser de telles usages de tâches un tel appel répété dans un DEADLINE, SCHEDULED, ou un horodatage complet. Dans l'exemple suivant

    ** TODO Payer le loyer

    DEADLINE: <2005-10-01 Sat +1m>

    Chronométrage du temps de travail

    le +1m est un répétiteur; l'interprétation attendue est que la tâche ait une date limite sur =<2005-10-01>=et se répète chaque mois à partir de cette date. Le mode Org vous permet de chronométrer le temps que vous passez sur des tâches spécifiques dans un projet.

    • C-c C-x C-i
    • Démarre le chrono à l'item actuel (clock-in). Cela insère le mot-clé CLOCK ensemble avec un horodatage. Lorsque appelé avec un argument préfixé =C-u=, sélectionne la tâche depuis une liste de tâches récemment chronométrées.
    • C-c C-x C-o
    • Arrête le chrono (clock-out). Cela insère un autre horodatage au même endroit que le chrono avait fait son dernier démarrage. Cela calcule aussi directement le temps résultant en l'insérant après la plage de temps comme ='=> HH:MM'=.
    • C-c C-x C-e
    • Met à jour l'effort estimé pour la tâche en cours de chronométrage.
    • C-c C-x C-q
    • Annule le chrono en cours. C'est utile si un chrono a été déclenché par erreur, ou si vous cessez votre travail sur quelque chose d'autre.
    • C-c C-x C-j
    • Saute jusqu'à l'entrée qui contient le chrono en cours. Avec un argument préfixé =C-u=, sélectionne la tâche cible dans une liste de tâches récemment chronométrées.
    • C-c C-x C-r
    • Insère un bloc dynamique contenant un rapport de chrono comme une table en mode Org dans le fichier courant. Lorsque le curseur est sur une table de chrono existante, il l'a met à jour. =#+BEGIN: clocktable :maxlevel 2 : emphasize nil :scope file= =#+END: clocktable= Pour les détails sur la personnalisation, voir le manuel.
    • C-c C-c Mise à jour du bloc dynamique au point. Le curseur a besoin
    • d'être dans la ligne =#+BEGIN=du bloc dynamique.

    La touche =l=peut être utilisée dans la ligne du temps (voir la section 10.3.4 [Ligne du temps], page 26) et dans l'agenda (voir la section 10.3.1 [Agenda hebdomadaire/quotidien], page 24) pour montrer quelles tâches ont été travaillée et fermée durant la journée.

    Approfondissements

    Chapitre 8 du manuel

    Tutoriel date et temps de Charles Cave

    Flux de travail minuté de Bernt Hansen

    Capture - Sauvegardes - Archives

    Capture

    Configuration d'un emplacement de capture

    Une part importante de n'importe quel système d'organisation est la capacité de capturer rapidement les nouvelles idées et tâches, et de leur associer des documents de référence. Org définit un processus de capature pour créer des tâches. Il stocke les fichiers reliés à une tâche (attachements) dans un répertoire spécial. Une fois dans le système, les tâches et projets ont besoin d'être déplacés autour. Le déplacement d'arborescences de projet complété vers un fichier d'archive garde le système compact et rapide. La méthode du mode Org pour la capture de nouveaux items est fortement inspirée du l'excellent paquet =remember.el=de John Wiegley. Cela vous laisse stocker de brèves notes avec une petite interruption de votre flux de travail. Org vous laisse définir les modèles pour de nouvelles entrées et les associe avec différentes cibles pour le stockage de notes. La personnalisation suivante configure une fichier cible par défaut, 7 et définit une touche globale 8 pour capturer de nouvelles choses.

    (setq org-default-notes-file (concat org-directory "/notes.org"))

    (define-key global-map "\C-cc" 'org-capture)

    Utilisation de capture

    Modèles de capture

    • C-c c Démarre une procédure de capture. Vous serez placé dans une
    • tampon indirect réduit pour éditer l'item.
    • C-c C-c Une fois que vous avez fini d'entrer les informations dans le
    • tampon de capture, =C-c C-c= vous renverra vers la fenêtre de configuration avant le processus de capture, donc vous pouvez résumer votre travail sans distraction.
    • C-c C-w Finaliser en déplaçant l'entrée vers un emplacement de fichier
    • (voir la section 9.2 [Renommage et copie], page 22
    • C-c C-k Annule le processus de capture et renvoit à l'état précédent.
    • Vous pouvez utiliser des modèles pour générer différents types de capture de notes, et les stocker dans différents endroits. Par exemple, si vous aimeriez stocker des nouvelles tâches sous un en-tête '=Tâches=' dans le fichier =TODO.org= et le journal des entrées dans une arborescence de date dans =journal.org= vous pouvez utiliser :

    (setq org-capture-templates

    '=(("t" "Todo" entry (file+headline "~/org/gtd.org" "Tasks")=

    "=* TODO %?\n %i\n %a")=

    =("j" "Journal" entry (file+datetree "~/org/journal.org")=

    "=* %?\nEntered on %U\n %i\n %a")))=

    Dans ces entrées, la première chaîne est la clé pour accéder au modèle, la seconde est une courte description. Vient ensuite le type de l'entrée et une définition de l'emplacement de la cible pour stocker la note. Finalement, le modèle lui-même, une chaîne avec des échappements % où remplir les informations basées sur le temps et le contexte.

    Lorsque vous appelez M-x org-capture, Org vous invitera à saisir une touche pour choisir le modèle (si vous en avez plus d'un) et ensuite préparera le tampon comme

    * TODO

    [[file:link to where you were when initiating capture]

    Durant l'expansion du modèle, les échappements % spéciaux9 permet l'insertion dynamique de contenu. Voici une petite sélection des possibilités, consulter le manuel pour plus de détails.

    Déposer de nouveau et copier

    • %a annotation, normalement le lien créé avec org-store-link
    • %i contenu initial, la région lorsque la capture est appelée avec C-u
    • %t horodatage, date seulement
    • %T horodatage avec date et heure
    • =%u, %U=comme au dessus, mais horodatage inactif
    • Lors du revisionnage de données capturées, vous pouvez souhaiter les déposer à nouveau ou les copier certaines des entrées dans une liste différente, par exemple dans un projet. Couper, trouver le bon emplacement, et ensuite coller la note est fastidieux. Afin de simplifier ce processus, vous pouvez utiliser les commandes spéciales suivantes :
    • C-c M-x Copier l'entrée ou la région au point. Cette commande se
    • comporte comme =org-refile=, sauf que la note originale ne sera pas effacée.
    • C-c C-w Dépose à nouveau l'entrée ou la région au point. Cette
    • commande offre des emplacements possibles pour le dépôt et vous laisse en choisir un avec la complétion. L'item (ou tous les items dans la région) est déposée sous l'en-tête cible en tant que sous-item.

    Archivage

      Par défaut, tous les en-tête de niveau 1 dans le tampon actuel sont considérés comme des cibles, mais vous pouvez avoir des définitions plus complexes à travers un nombre de fichiers. Voir la variable =org-refile-targets= pour les détails.
    • C-u C-c C-w
    • Utilise l'interface de dépôt pour sauter vers l'en-tête.
    • C-u C-u C-c C-w
    • Sauter vers l'emplacement où =org-refile=du dernier mouvement d'une arborescence. Lorsqu'un projet est représenté par un (sous)arbre est fini, vous pouvez vouloir déplacer l'arbre en dehors de la voie et arrêter sa contribution à l'agenda. L'archivage est important pour garder vos fichiers travail compact et les recherches globales comme la construction des vues d'un agenda rapides. L'action d'archivage la plus commune est de déplacer une arborescence de projet vers un autre fichier, le fichier d'archive.
    • C-c C-x C-a
    • Archive l'entrée actuelle en utilisant la commande spécifiée dans la variable =org-archive-default-command=
    • C-c C-x C-s ou version courte C-c $
    • Archive le sous-arbre démarrant à la position du curseur jusqu'à l'emplacement donné par =org-archive-location= L'emplacement de l'archive par défaut est un fichier dans le même répertoire que le fichier courant, avec le même nom dérivé suivi de =_archive=. Pour des informations et des exemples sur comment changer cela, voir la documentation de la variable =org-archive-location=. Il y a aussi une option de tampon pour configurer cette variable, par exemple

    #+ARCHIVE: %s_done::

    Approfondissements

    Chapitre 9 du manuel

    Tutoriel de capture depuis un navigateur web par Sebastian Rose

    Vue de l'agenda

    En raison de la façon dont fonctionne Org, éléments TODO, items horodatés, et en-tête balisées peuvent dispersés dans un fichier ou même un certain nombre de fichiers. Pour obtenir un aperçu des items ouverts en action, ou d'événements qui sont importants pour une date donnée, ces informations doivent être collectées, triées et affichées d'une manière organisée. Il y a plusieurs points de vue différents, voir ci-dessous.

    Fichiers d'agenda

    Le répartiteur de l'agenda

    Les vues intégrées dans l'agenda

    L'agenda quotidien/hebdomadaire

      Les informations extraites sont affichées dans un tampon spécial agenda. Ce tampon est en lecture seule, mais fournit des commandes pour visiter les emplacements correspondants dans les fichiers Org originaux, et même d'éditer ces fichiers à distance. Montage à distance du tampon agenda signifie, par exemple, que vous pouvez modifier les dates de délais et de rendez-vous depuis le tampon agenda. Les commandes disponibles dans le tampon agenda sont listées dans la section 10.4 [Commandes de l'agenda], page 26. L'information qui doit être montrée est normalement collectée depuis tous les /fichiers agenda/, les fichiers listés dans la variable =org-agenda-files=.
    • C-c [ Ajouter le fichier courant à la liste des fichiers agenda.
    • Le fichier est ajouté en début de liste. Si il était déjà dans la liste, il est déplacée en tête. Avec un argument préfixé, le fichier est ajouté/déplacé à la fin.
    • C-c ] Efface le fichier courant depuis la liste des fichiers agenda.
    • C-, Cycle à travers la liste de fichier de l'agenda, visite un
    • fichier après l'autre. Les vues sont créées à travers le répartiteur, qui devrait être lié à la touche globale---par exemple =C-c a= (voir la section 1.2 [Installation], page 1). Après la frappe de =C-c a=, une lettre supplémentaire est requise pour exécuter une commande :
    • a L'agenda calendrier (voir la section 10.3.1 [Agenda
    • quotidien/hebdomadaire], page 24).
    • t/T Une liste de tous les items TODO (voir la section 10.3.2 [Liste
    • TODO globale], page 25).
    • m/M Une liste d'en-tête correspondantes à une expression balisée (voir
    • la section [10.3.3 [Correspondance balises et propriétés], page 25).
    • L La vue de le calendrier pour le tampon courant (voir la section
    • 10.3.4 [Ligne de temps], page 26).
    • s Une liste des entrées sélectionnées par une expression booléenne
    • de mots-clés et/ou des expressions régulières qui doivent ou ne doivent pas apparaître dans l'entrée. Le but de l'/agenda/ hebdomadaire/quotidien est d'agir comme une page d'un agenda de papier, montrant toutes les tâches pour la semaine ou le jour en cours.

    C-c a a Compile un agenda pour la semaine en cours depuis une liste de fichiers Org. L'agenda montre les entrées pour chaque jour. Emacs contient le calendrier et le journal de Edward M. Reingold. Le mode Org comprend la syntaxe du journal et vous permet d'utiliser les entrées sexp du journal directement dans les fichiers Org:

    * Anniversaire et trucs du genre

    #+CATEGORY: Vacances

    %%(org-calendar-holiday) ; fonction spéciale pour les noms de vacances

    #+CATEGORY: Ann

    %%(diary-anniversary 5 14 1956)[fn:13] Arthur Dent a %d ans

    %%(diary-anniversary 10 2 1869) Mahatma Gandhi aurait %d ans

    La liste TODO globale

    Correspondance balises et propriétés

      Org peut intéragir avec les notifications de rendez-vous Emacs. Pour ajouter tous les rendez-vous de vos fichiers agenda, utiliser la commande =org-agenda-to-apt=. Voir la documentation pour les détails. La liste TODO globale contient tous les items TODO non terminés formatés et collectés en un seul endroit. L'édition d'items TODO à distance vous permet de modifier une entrée TODO avec une seule frappe de touche. Les commandes disponibles dans la liste TODO sont décrites dans la section 10.4 [Commandes de l'agenda], page 26.
    • C-c a t Montre la liste TODO globale. Cela collecte les items TODO
    • depuis tous les fichiers d'agenda (voir le chapitre 10 [Vues de l'agenda], page 24) dans un seul tampon.
    • C-c a T Comme ci-dessus, mais permet une sélection de mots-clés
    • spécifiques TODO. Si les en-tête dans les fichiers de l'agenda sont marqués avec des /balises/ (voir chapitre 6 [Balises], page 14), ou ont des propriétés (voir chapitre 7 [Propriétés], page 17), vous pouvez sélectionner les en-tête basée sur cette méta-donnée et les collecter dans un tampon agenda. La syntaxe de correspondance décrite ici s'applique aussi lors de la création d'arbres clairsemés avec =C-c / m=. Les commandes disponible dans la liste de balises sont décrites dans la section 10.4 [Commandes de l'agenda], page 26.
    • C-c a m Produit une liste de tous les en-tête qui correspondent à un
    • ensemble de balises. La commande invite à saisir une sélection de critères, qui sont des expressions de logique booléenne avec des balises, comme ='+work+urgent-withboss'= ou ='work|home'=(voir chapitre 6 [Balises], page 14). Si vous avez souvent besoin d'une recherche spécifique, définit une commande personnalisée pour ça (voir la section 10.2 [Répartiteur de l'agenda], page 24).
    • C-c a M Comme C-c a m, mais sélectionne seulement les en-tête qui
    • sont aussi des items TODO.

    Syntaxe de correspondance

    Une recherche de chaîne peut utiliser des opérateurs booléens '=&=' pour ET et '=|=' pour OU. '=&=' lie plus fortement que '=|='. Les parenthèses ne sont couramment pas implémentées. Chaque élément dans la recherche est soit une balise, une expression régulière correspondante à des balises, ou une expression comme =PROPERTY OPERATOR VALUE=avec un opérateur de comparaison, l'accès à une valeur de propriété. Chaque élément peut être précédé par '=-=', pour le sélectionner, et '=+='est du sucre syntaxique pour une sélection positive. L'opérateur ET '=&='est optionnel lorsque '=+=' ou '=-='est présent. Voici quelques exemples, utilisant seulement les balises. '=+work-boss=' Sélectionne les en-tête balisé '=:work:=', mais rejette ceux balisé '=:boss:='. '=work|laptop=' Sélectionne les lignes balisées '=:work:=' ou '=:laptop:='. '=work|laptop+night=' Comme avant, mais requiert les lignes '=:laptop:='d'être aussi balisées '=:night:='.

    Ligne de temps pour un fichier simple

    Vous pouvez aussi tester des propriétés en même temps que des correspondances de balises, voir le manuel pour plus d'informations. Le calendrier résume tous les éléments horodatés à partir d'un fichier en mode Org un temps trié prévu. Le but principal de cette commande est de donner un aperçu sur les événements dans un projet.

    Vue de recherche

    C-c a L Montre un temps trié prévu du fichier Org, avec des items horodatés. Lorsqu'appelé avec un argument préfixé C-u, toutes les entrées TODO non terminées (programmées ou pas) sont aussi listées sous la date courante. Cette vue d'agenda est une facilité de recherche générale de texte pour les entrées en mode Org. C'est particulièrement utile pour trouver des notes.

    C-c a s C'est une recherche spéciale qui vous permet de sélectionner des entrées par correspondance d'une sous-chaîne ou mots spécifiques utilisant une logique booléenne.

    Par exemple, la recherche de la chaîne '=computer equipment=' trouvera des entrées contenant '=computer equipment=' comme sous-chaîne. La vue de recherche peut aussi chercher des mots-clés spécifiques dans l'entrée, utilisant la logique booléenne. La recherche de la chaîne '=+computer +wifi -ethernet -{8\.11[bg]}=' cherchera les entrées qui contiennent les mots-clés computer=et =wifi, mais pas le mot-clé ethernet= , et qui ne sont pas aussi associés à l'expression régulière =8\.11[bg], signifiant exclure 8.11b et 8.11g.

    Notez qu'en supplément des fichiers d'agenda, cette commande cherchera aussi les fichiers listés dans org-agenda-text-search-extra-files.

    Commande dans le tampon agenda

    Les entrées du tampon agenda sont liées au fichier Org ou au journal dont ils proviennent. Les commandes sont fournies pour montrer et sauter vers l'emplacement l'entrée originale, et pour éditer les fichiers Org <<à distance>> depuis le tampon agenda. C'est juste une sélection des nombreuses commandes, qui explorez le menu =Agenda=et le manuel pour une liste complète.

    Motion

    • n Ligne suivante (comme haut=et =C-p).
    • p Ligne précédente (comme bas=et =C-n).
      *Voir/Aller vers un fichier Org*
    • mouse-3
    • SPC Affiche l'emplacement original de l'item dans une autre fenêtre.
    • Avec un argument préfixé, s'assure que l'entrée est visible dans les grandes lignes, pas seulement l'en-tête.
    • TAB Va à l'emplacement original de l'item dans une autre fenêtre.
    • Sous Emacs 22, =mouse-1= fonctionnera aussi pour ça.
    • RET Va à l'emplacement original de l'item et détruit l'autre
    • fenêtre.
      *Modifier l'affichage*
    • o Détruit les autres fenêtres.
    • d / w Permute vers la vue jour/semaine
    • f et b Va en avant/en arrière dans le temps pour affihcer les jours
    • suivants =org-agenda-current-span=. Par exemple, si l'affichage couvre une semaine, permute à la prochaine/précédente semaine.
    • =.= Va à aujourd'hui.
    • j Invite à saisir une date et y va.
    • v l ou court l
    • Bascule en mode Logbook. En mode Logbook, les entrées qui étaient marquées DONE tandis que logging était activé (variable =org-log-done=) sont montrées dans l'agenda, comme entrées qui ont été chronométrées ce jour-là. Lorsqu'appelée avec un argument préfixé =C-u=, montre toutes les entrées logbook possible, incluant les changements d'états.
    • r ou g Recrée le tampon agenda, pour refléter les changements.
    • s Sauvegarde tous les tampons Org dans la session Emacs en cours,
    • et aussi les emplacements des IDs.
      *Filtrage secondaire et édition de la requête*
    • = = Filtre la vue courante de l'agenda en respectant une balise.
    • Vous êtes invité à saisir une lettre pour sélectionner une balise. Appuyez d'abord sur ='-'= pour sélectionner la balise.
    • \ Réduit le filtre de l'agenda courant par une condition
    • supplémentaire.
      *Edition à distance (voir le manuel pour beaucoup d'autres commandes)*
    • 0--9 Argument numérique.
    • t Modifie l'état d'un item TODO, dans l'agenda et dans le fichier
    • org.
    • C-k Détruit l'item de l'agenda courant avec l'arborescence qui lui
    • appartient dans le fichier Org original.
    • C-c C-w Dépose l'entrée au point.
    • C-c C-x C-a ou court a
    • Archive le sous-arbre correspondant à l'entrée au point utilisant la commande d'archivage par défaut paramétrée dans =org-archive-default-command=.
    • C-c C-x C-s ou court $
    • Archive le sous-arbre correspondant à l'en-tête actuelle.
    • C-c C-s Programme cet item, avec un argument préfixé supprime la
    • programmation d'horodatage.
    • C-c C-d Configure une date limite pour cet item, avec un argument
    • préfixé supprime la date limite.
    • S-right et S-left
    • Modifie l'horodatage associé avec la ligne courante d'un jour.
    • I Démarre le chrono sur l'item actuel.
    • O / X Arrête/annule le chrono démaré plus tôt.
    • J Saute au chrono en cours dans une autre fenêtre.

    Personnalise les vues de l'agenda

    La principale application des recherches personnalisées est la définition de raccourcis clavier pour les recherches utilisées fréquemment, soit en créant un tampon agenda, ou un arbre clairsemé (le dernier couvrant bien sûr seulement le tampon actuel). Les commandes de personnalisation sont configurées dans la variable org-agenda-custom-commands. Vous pouvez personnaliser cette variable, par exemple en pressant C-c a C. Vous pouvez aussi directement la paramétrer avec Emacs Lisp dans =.emacs=. Les exemples suivants contiennent tous des des types de recherches valides:

    (setq org-agenda-custom-commands

    '(("w" todo "WAITING")

    =("u" tags "+boss-urgent")=

    =("v" tags-todo "+boss-urgent")))=

      La chaîne initiale dans chaque entrée définit les touches que vous devez presser après la commande de répartiteur =C-c a= afin d'accéder à la commande. Habituellement cela sera juste un simple caractère. Le second paramètre est le type de recherche, suivi par la chaîne ou expression régulière qui doit être utilisée pour la correspondance. L'exemple ci-dessus va donc définir :
    • C-c a w comme une recherche globale pour les entrées TODO avec
    • ='WAITING'=comme le mot-clé TODO
    • C-c a u comme une recherche de balises globales pour les en-tête
    • marqués =':boss:'=mais pas =':urgent:'=
    • C-c a v comme la même recherche que C-c a u, mais limitant
    • la recherche aux en-tête qui sont aussi des items TODO

    Approfondissements

    Chapitre 10 du manuel

    Tutoriel de personnalisation de l'agenda de Mat Lundin

    Marquages pour exportation riche

    Eléments structurels de marquage

    Lors de l'exportation de documents en mode Org, l'exportateur essaie de refléter la structure du document aussi fidèlement que possible. Puisque les cibles d'exportation comme HTML, \LaTeX{} ou DocBook permettent de biens meilleurs formatages, le mode Org a des règles sur comment préparer du texte pour une exportation riche. Cette section résume les règles de marquages utilisées dans un tampon en mode Org.

    Titre du document

    Le titre du document exporté est pris depuis la ligne spéciale

    #+TITLE: Ceci est le titre du document

    En-tête et sections

    La structure des grandes lignes du document décrite dans le chapitre 2 [Structure de document], page 2, forme la base pour définir les sections du document exporté. Cependant, puisqu'une grande ligne est aussi utilisée pour (par exemple) une liste de tâches, seulement les trois premiers niveaux seront utilisés pour les en-tête. Les niveaux plus profonds deviennent des items de listes. Vous pouvez changer l'emplacement de cela en configurant la variable org-export-headline-levels, ou sur un fichier per basé avec la ligne

    #+OPTIONS: H:4

    Table des matières

    La table des matières est normalement directement insérée avant le premier en-tête du fichier.

    #+OPTIONS: toc:2 (only to two levels in TOC)

    #+OPTIONS: toc:nil (no TOC at all)

    *Paragraphes, ligne de césure, et citations* Les paragraphes sont séparés par au moins une ligne vide. Si vous devez forcer la ligne de césure avec un paragraphe, utilisez '=\\=' à la fin de la ligne.

    Pour garder la ligne de césure dans une région, mais d'autre part utiliser un formatage normal, vous pouvez utiliser cette construction, qui peut aussi être utilisée pour formater de la poésie.

    #+BEGIN_VERSE

    Great clouds overhead

    Tiny black birds rise and fall

    Snow covers Emacs

    -- AlexSchroeder

    #+END_VERSE

    Quand la citation d'un passage depuis un autre document, il est de coutume de formater cela comme un paragraphe indenté à gauche et à droite de la marge. Vous pouvez inclure des citations dans un document en mode Org comme cela :

    #+BEGIN_QUOTE

    Everything should be made as simple as possible,

    but not any simpler -- Albert Einstein

    #+END_QUOTE

    Si vous souhaiteriez centrer du texte, faites-le comme ça :

    #+BEGIN_CENTER

    Everything should be made as simple as possible, \\

    but not any simpler= =#+END_CENTER

    Emphase

    Vous pouvez mettre les mots en gras, italique, souligné, code et ~verbatim~, et, si vous devez, '=+strike-through+='. Le texte dans le code et verbatim n'est pas un processus pour une syntaxe spécifique du mode Org, c'est une exportation de verbatim. Pour insérer une règle horizontale, utilisez une ligne constante de tirets, dont au moins 5.

    Commenter des lignes

    Tableaux et images

    Les lignes débutant avec zéro ou plus caractères d'espaces suivis par '=#=' et un espace sont traitées comme des commentaires. Idem pour les arborescences commençant par le mot '=COMMENT='ne seront jamais exportées. Idem pour les régions entourées par '=#+BEGIN_COMMENT='et '=END_COMMENT='. =C-c ;= Bascule le mot clé COMMENT au début d'une entrée. Pour les tableaux en mode Org, les lignes avant le premier séparateur horizontal deviendront des lignes d'en-tête. Vous pouvez utiliser les lignes suivantes quelque part avant le tableau pour lui affecter un titre et une étiquette pour les références croisées, et dans le texte vous pouvez vous référer à l'objet avec [[tab:basic-data]]:

    #+CAPTION: Ceci est le titre pour le prochain tableau (ou lien)

    #+NAME: tbl:basic-data

    ... ...
    ---- ----

    Certains backends vous permettent d'inclure directement des images dans le document exporté. Org fait ça, si un lien vers une image n'a pas de description, par exemple [[./img/a.jpg] ]. Si vous souhaitez définir un titre pour cette image et peut être une étiquette pour les références internes, vous assurez que le lien est sur une ligne précédée par

    #+CAPTION: Ceci est le titre pour la prochaine figure (ou table)

    #+NAME: fig:SED-HR4049

    [[./img/a.jpg] ]

    Exemples littéraux

    Le même mécanisme de titre aux autres structures que les images et les tables (par exemple en \LaTeX{} les équations, les blocs de code source), fournissant l'exportation back-end adaptée. Vous pouvez inclure des exemples littéraux qui ne devraient pas être sujets au marquage. De tels exemples seront tapés en monospace, donc bien formé pour du code source.

    #+BEGIN_EXAMPLE

    Un exemple de fichier texte.

    #+END_EXAMPLE

    Par simplicité quand l'utilisation de petits exemples, vous pouvez aussi commencer les lignes d'exemples avec deux points suivis d'un espace. Ils peuvent aussi y avoir des espaces supplémentaires avant les deux points:

    Voici un exemple

    : Un exemple extrait d'un fichier texte.

    Pour le code source depuis un langage de programmation, ou d'autres textes qui peuvent être marqué par Emacs, vous pouvez demander pour qu'ils ressemblent à la police des buffer Emacs

    #+BEGIN_SRC emacs-lisp

    (defun org-xor (a b)

    "=Exclusive or.="

    (if a (not b) b))

    #+END_SRC

    Inclusion de fichiers

    Pour éditer l'exemple dans un buffer spécial gérant ce langage, utilisez =C-c=' pour entrer et sortir du buffer d'édition. Durant l'exportation, vous pouvez inclure le contenu d'un autre fichier. Par exemple, pour inclure votre fichier =.emacs=, vous pouvez utiliser: =#+INCLUDE: "~/.emacs" src emacs-lisp= Les second et troisième paramètres sont les marqueurs (i.e, '=exemple=' ou '=src='), et, si le marqueur est '=src=', le langage pour formater le contenu. Le marqueur est optionnel, s'il n'est pas donné, le texte sera supposé être au format du mode Org. =C-c=' visitera le fichier inclus.

    \LaTeX{} embarqué

    Pour les notes scientifiques qui nécessitent d'être capable de contenir des symboles mathématiques et des formules, le mode Org supporte du code \LaTeX{} embarqué dans son fichier. Vous pouvez directement utiliser la syntaxe \TeX{} pour les symboles spéciaux, entrer des formules et des environnements \LaTeX{} complets.

    <p>
    Les angles sont écrits avec des lettres grecques \alpha, \beta et \gamma.
    </p>
    
    <p>
    La masse si c'est le soleil est M_soleil =1.989 x 10 10^30 kg. Le rayon
    </p>
    
    <p>
    du soleil R_{soleil} =6.96 x 10^8 m. Si $a^2=b$ et $b=2$, alors la solution
    </p>
    
    <p>
    doit être soit $a=+\sqrt{2}$ ou $a=-\sqrt{2}$.
    </p>
    
    <p>
    \begin{equation}
    </p>
    
    <p>
    x=\sqrt{b}
    </p>
    
    <p>
    \end{equation}
    </p>
    
    
    

    Avec une configuration spéciale, \LaTeX{} sera inclu en tant qu'images lors d'exportation HTML.

    Approfondissements

    Chapitre 11 du manuel

    Exportation

    Options d'exportation

    Les documents en mode Org peuvent être exportés en une variété d'autres formats: exportation ASCII pour l'inclusion dans les e-mails, HTML pour publier sur le web, \LaTeX/PDF pour de beaux documents imprimés et DocBook pour entrer dans le monde de beaucoup d'autres formats utilisant les outils DocBook. Il y a aussi l'exportation au format iCalendar donc les informations plannifiées peuvent être incluses dans les calendriers de bureau. L'exportateur reconnaît les lignes spéciales dans le tampon qui fournit des informations supplémentaires. Ces lignes peuvent être mises n'importe où dans le fichier. L'ensemble complet des lignes peut être inséré dans le tampon avec C-c C-e #.

    C-c C-e # Insère le modèle avec les options d'exportations, voir exemple ci-dessous.

    #+TITLE: le titre qui doit être affiché (par défaut c'est le nom du tampon)

    #+AUTHOR: l'auteur (par défaut pris depuis user-full-name)

    #+DATE: une date, fixée, ou un horodatage Org

    #+EMAIL: son adresse e-mail (par défaut depuis user-mail-adress)

    #+DESCRIPTION: description de la page, par ex pour le XHMTL balise meta

    #+KEYWORDS: page des mots-clés, par ex pour le XHMTL balise meta

    #+LANGUAGE: langue, par ex 'fr' (org-export-default-language)

    #+OPTIONS: H:2 num:t toc:t \n:nil ::t |:t ^:t f:t tex:t ...

    Le repartiteur d'exportation

    Toutes les commandes d'exportation peuvent être atteintes en utilisant le répartiteur d'exportation, qui est une touche préfixé qui invite à saisir des touches supplémentaires spécifiant la commande. Normalement le fichier entier est exporté, mais si une région est active, elle sera exportée à la place.

    Exportation ASCII/Latin-1/UTF-8

    C-c C-e Répartiteur pour l'exportation et la publication de commandes. L'exportation ASCII produit une simple et très lisible version d'un fichier en mode Org, contenant seulement du code ASCII. Les exportations Latin-1 et UTF-8 augmente le fichier avec des caractères spéciaux et des symboles disponibles dans ces encodages.

    Exportation HTML

    • C-c C-e t a et C-c C-e t A
    • Exportation comme fichier ASCII ou tampon temporaire.
    • C-c C-e t n et C-c C-e t N
    • Comme les commandes ci-dessus, mais en utilise l'encodage Latin-1.
    • C-c C-e t u et C-c C-e t U
    • Comme les commandes ci-dessus, mais en utilise l'encodage UTF-8.
    • C-c C-e h h
    • Exportation comme un fichier HTML =myfile.html=
    • C-c C-e h o
    • Exportation comme un fichier HTML et immédiatement ouvert avec un navigateur. Pour insérer du HTML qui devrait être copié en verbatim pour le fichier exporté utiliser soit

    #+HTML: Code HTML littéral pour l'exportation

    ou

    #+BEGIN_HTML

    Toutes les lignes entre les deux marqueurs seront exportées littéralement

    #+END_HTML

    Exportation \LaTeX{} et PDF

    • C-c C-e l l
    • Exportation comme fichier \LaTeX{} =myfile.tex=.
    • C-c C-e l p
    • Exportation comme fichier \LaTeX{} puis génération du PDF.
    • C-c C-e l o
    • Exportation comme fichier \LaTeX{} puis génération du PDF, puis ouverture du résultat du fichier PDF.

    Par défaut, la sortie \LaTeX{} utilise la classe article. Vous pouvez changer cela en ajoutant une option comme #+LATEX_CLASS: maclass=dans votre fichier. La classe doit être listée dans =org-latex-classes.

    Le \LaTeX{} embarqué tel que décrit dans la section 11.5 [\LaTeX{} embarqué], page 31, sera correctement inséré dans le fichier \LaTeX{}. De façon similaire à l'exportateur HTML, vous pouvez utiliser #+LATEX: et =#+BEGIN_LATEX ... #+END_LATEX= pour ajouter du code \LaTeX{} en verbatim.

    Exportation iCalendar

    • C-c C-e c f
    • Crée des entrées iCalendar pour le fichier courant dans un fichier =.ics=.
    • C-c C-e c c
    • Crée un simple grand fichier iCalendar depuis tous les fichiers dans =org-agenda-files= et l'écrit dans le fichier donné par =org-icalendar-combined-agenda-file=.

    Approfondissons

    Chapitre 12 du manuel

    Tutoriel de manipulation d'images de Sebastian Rose

    Tutoriel d'exportation \LaTeX{} de Thomas Dye

    Tutoriel d'exportation BEAMER de Eric Fraga

    Publication

    Org inclut un système de gestion de publication qui vous permet de configurer automatiquement la conversion HTML de projets composés de liens internes en fichiers org. Vous pouvez aussi configurer Org pour téléverser automatiquement vos pages HTML exportées et leurs pièces jointes, tels que les images et les fichiers de code source, vers un serveur web. Pour des instructions détaillées à propos du paramétrage, voir le manuel.

    Voici un exemple :

    (setq org-publish-project-alist

    '=(("org"=

    :base-directory "~/org/"

    :publishing-directory "~/public_html"

    :section-numbers nil

    :table-of-contents nil

    :style "<link rel=\"stylesheet\"

    href=\"../other/mystyle.css\"

    type=\"text/css\"/>")))

    • C-c C-e P x
    • Invite à saisir un projet spécifique et publie tous les fichiers qui lui appartiennent.
    • C-c C-e P p
    • Publie le projet contenant le fichier courant.
    • C-c C-e P f
    • Publie seulement le fichier courant.
    • C-c C-e P a
    • Publie tous les projets.

    Org utilise l'horodatage pour traquer lorsqu'un fichier a changé. Les fonctions ci-dessus ne publient normalement que les fichiers changés. Vous pouvez écrire par dessus et forcer la publication de tous les fichiers en donnant un argument préfixé à toutes les commandes ci-dessus.

    Approfondissements

    Chapitre 13 du manuel

    Tutoriel de publication de Sebastian Rose

    Jekyll/configuration de blog par Ian Barton

    Travail avec le code source

    Le mode Org fournit de nombreuses options pour travailler avec le code source, incluant l'édition de blocs de code dans leurs mode majeurs natifs, l'évaluation de blocs de code, l'enchevêtrement de blocs de code, et l'exportation de blocs de code et leurs résultats en plusieurs formats.

    Structure des blocs de code

    La structure d'un bloc de code est la suivante :

    #+NAME: <nom>

    #+BEGIN_SRC <langage><switches><header arguments>

    = =

    #+END_SRC

    <nom> est une chaîne utilisée pour nommer un bloc de code, =<langage>= précise le langage du bloc de code (par exemple =emacs-lisp, shell, =python=,etc ...), <switches> peut être utilisé pour contrôler l'exportation du bloc de code, <header arguments> peut être utilisé pour contrôler beaucoup d'aspects du comportement du bloc de code tels que présentés ci-dessous, et <corps> contient en fait le code source.

    Edition du code source

    Utiliser =C-c=' pour éditer le bloc de code actuel. Cela amène à éditer un buffer en mode majeur du langage contenant le corps du bloc de code. La sauvegarde de ce buffer écrira les nouveaux contenus de retour dans le tampon Org. Utiliser =C-c=' encore pour sortir du tampon d'édition.

    Evalutation des blocs de code

    L'utilisation de C-c C-c évalue le bloc de code actuel et insère les résultats dans le tampon en mode Org. Par défaut, l'évaluation est seulement activée pour des blocs de code emacs-lisp, toutefois il est possible d'évaluer des blocs de code dans beaucoup de langages. Pour une liste complète des langages évaluables consulter le manuel. Ce qui suit montre un bloc de code et son résultat.

    #+BEGIN_SRC emacs-lisp

    = (+ 1 2 3 4) =

    #+END_SRC

    #+RESULTS: = =:10

    Extraction de code source

    Utiliser C-c C-v t pour créer des fichiers de code source par extraction de code depuis des blocs source dans le tampon actuel. Cela se réfère comme "enchevêtrement"---un terme adopté de la littérature de la communauté des programmeurs. Pendant "l'enchevêtrement" des blocs de code leurs corps sont développés en utilisant org-babel-expand-src-block= qui peut développer à la fois les variables et les styles de références "noweb". Afin d'enchevêtrer un bloc de code il doit y avoir un header argument =:tangle, voir le manuel pour plus de détails.

    Bibliothèque de Babel

    Utiliser C-c C-v l pour charger les blocs de code depuis des fichiers en mode Org dans la "Bibliothèque de Babel", ces blocs peuvent alors être évalués depuis n'importe quel tampon en mode Org. Une collection blocs de code généralement utiles est distribuée avec le mode Org dans =contrib/library-of-babel.org=.

    Header Arguments

    Beaucoup d'aspects de l'évaluation et de l'exportation de blocs de code sont controlés via les header arguments. Ils peuvent être spécifiés globalement, au niveau du fichier, au niveau d'une grande ligne de l'arborescence, et au niveau du bloc de code indiviuel. Les lignes suivantes décrivent quelques header arguments.

    • :var L'argument :var est utilisé pour passer des arguments de blocs de
    • code. Les valeurs passées en arguments peuvent être des valeurs littérales, des valeurs depuis des tables et des exemples de blocs en mode Org, ou les résultats d'autres blocs de code nommés.
    • :results L'argument :results contrôle la collection, le type, et
    • la /manipulation/ des résultats des blocs de code. Les valeurs de = output= ou =value= (par défaut) précisent comment les résultats sont collectés depuis l'évaluation d'un bloc de code. Les valeurs de =vector=, =scalar file raw html latex=et =code= précisent le type des résultats du bloc de code qui dicte comment ils doivent être incorporés dans le tampon en mode Org. Les valeurs =silent=, =replace=, =prepend=, et =append= précisent la manipulation des résultats des blocs de code, spécialement si et comment les résultats devraient être insérés dans un tampon en mode Org.
    • :session Un argument :session provoquera l'évaluation du bloc de code
    • dans un processus intéractif persistant dans Emacs. Cela permet la persistance entre évaluations de bloc de code, et l'inspection manuelle des résultats de l'évaluation.
    • :exports Toute combinaison de code ou de résultats d'un bloc peut être
    • retenu à l'exportation, cela est précisé dans la configuration de l'argument =:results= à =code results non= ou =both=.
    • :tangle L'argument =:tangle yes=provoquera l'enchevêtrement du contenu
    • du bloc de code avec un fichier nommé après le nom de fichier du tampon en mode Org. Un nom de fichier alternatif peut être précisé avec =:tangle filename=.
    • :cache L'argument =:cache yes=provoquera l'association du hachage de
    • la partie développée du bloc de code avec les résultats, veille à ce que les blocs de code soient seulement ré-exécuté lorsque leurs entrées ont changé.
    • :noweb L'argument :noweb yes développera les références de style
    • "noweb" pour l'évaluation et l'enchevêtrement.
    • :file Les blocs de code dont les résultats sont dans des fichiers (par
    • exemple des graphiques, des diagrammes et des figures) peuvent accepter un argument =:file filename= dans ce cas les résultats sont enregistrés dans le fichier nommé, et un lien vers le fichier est inséré dans le tampon en mode Org.

    Approfondissements

    Chapitre 11.3 du manuel

    Le site de Babel sur Worg

    Divers

    Complétion

    Une vue propre de grande ligne

    Org comprend dans le tampon la complétion avec M-TAB. Ce type de complétion n'utilise pas le mini tampon. Vous tapez simplement quelques lettres dans le tampon et utilisez la touche pour compléter le texte juste là. Par exemple, cette commande complètera le symbole \TeX{} après '=\=', les mots-clés TODO au début d'une ligne d'en-tête, et des balises après '=:=' dans une en-tête. Quelques personne trouve ça ennuyeux ou distractif que les en-tête d'Org commence avec un éventuel grand nombre d'étoiles, et que le texte dessous les en-tête ne soit pas indenté. Alors que ceci n'est pas un problème lors de l'écriture d'un livre où les en-tête des grandes lignes sont de réelles en-tête de section, dans une grande ligne plus orientée liste, la structure indentée est beaucoup plus claire :

    * Top level headline | * Top level headline= =** Second level | * Second level= =*** 3rd level | * 3rd level= =some text | some text= =*** 3rd level | * 3rd level= =more text | more text= =* Another top level headline | * Another top level headline

    Si vous utilisez au moins Emacs 23.1.50.3 et la version 6.29 de Org, ce genre de vue peut être réalisé dynamiquement à l'affichage en utilisant =org-indent-mode=, qui qui précède l'espace immatériel de chaque ligne. Vous pouvez activer org-indent-mode pour tous les fichiers en personnalisant la variable org-startup-indented, ou vous pouvez l'activer pour des fichiers individuels en utilisant =#+STARTUP: indent=

    Si vous voulez un effet similaire dans les versions précédentes de Emacs et/ou Org, ou si vous voulez que l'indentation soit de grands caractères d'espace tels que le fichier de texte ressemble le plus possible à l'affichage Emacs, Org vous comprend en aidant à indenter (avec TAB) le texte dessous chaque en-tête, en cachant les étoiles, et en utilisant seulement les niveaux 1, 3, etc pour avoir deux caractères d'indentation pour chaque niveau. Pour obtenir cela dans un fichier, utilisez =#+STARTUP: hidestars odd=

    MobileOrg

    MobileOrg est le nom de l'application mobile compagnon pour le mode Org, actuellement disponible pour iOS et Android. MobileOrg offre des vues hors-ligne et des capture de support pour un système mode Org rooté sur un "réel" ordinateur. Elle vous permet également d'enregistrer les modifications des entrées existantes.

    L'implémentation iOS pour les iPhone/iPod Touch/iPad, étaient développées par Richard Moreland. Les utilisateurs Android devraient regarder MobileOrg Android par Matt Jones. Les deux implémentations ne sont pas identiques mais offre des fonctionnalités similaires.

    Approfondissements

    Chapitre 15 du manuel

    Annexe B du manuel

    Carte des touches de référence

    GNU Free Documentation License

    Footnotes

    comportement spécial de C-a et C-e dans les lignes d'en-tête.

    variable org-M-RET-may-split-line.

    org-show-following-heading, org-show-siblings, et =org-show-entry-below= pour un contrôle détaillé sur la façon dont le contexte est montré autour de chaque correspondance.

    longues listes TODO, mais ce n'est pas obligé.

    #+STARTUP: logdone

    #+STARTUP: lognotedone

    quel changement dans la ligne.

    plannification d'un rendez-vous, qui est fait dans le mode Org juste par insertion d'une étiquette de temps sans mot-clé.

    n'aimez pas ça, configurez la variable org-agenda-skip-scheduled-if-done.

    finement plusieurs lieux de capture.

    seulement une suggestion.

    le % avec une contre-oblique.

    du paramétrage de calendar-date-style.


    1. Voir la variable =org-special-ctrl-a/e= pour configurer un
    2. Voir aussi les variables =org-show-hierarchy-above=,
    3. Bien sûr, vous pouvez créer un document qui contient uniquement de
    4. La correspondance dans la configuration du tampon est :
    5. Comme avec tous ces réglages dans le tampon, presser =C-c C-c= active n'importe
    6. Cela sera encore listé sur cette date après qu'elle soit marquée DONE. Si vous
    7. Utilisant des modèles de capture, vous pouvez définir plus
    8. Sélectionnez prière votre propre touche, =C-c= est
    9. Si vous avez besoin d'une de ces séquences littéralement, échappez